Tuesday, 29 November 2016

Monthly Film Chronicle – September - October 2016



Chronique Mensuelles de Film – Septembre - Octobre 2016

A monthly chronicle of films (features, medium or shorts) seen throughout the current month from any source. Commentaries will be limited to 99 words or less. Film festivals will be hyperlinked. If time permits certain films will be elaborated on and be posted under the label “Film Box Office” (100-399 words) or “Film Review” (400 or more) (number of words based on English only).
Une chronique mensuelle de films (long-, moyen- ou court-métrages) vu tout au long du mois en cours de n'importe quelle source. Les commentaires sera limitée à 99 mots ou moins. Les festivals du film seront notés avec un lien hypertexte. Si le temps le permet certains films seront élaborer et afficher sous l'étiquette «Film Box Office» (100-399 mots) ou «Film Review» (400 ou plus) (le nombre de mots est basé sur l’Anglais seulement).

(Last update / Dernière mis-a-jour: November 29 Novembre 2016
Films are listed the order seen scrolling down. Films seront énumérés en ordre vue défilant vers le bas.)
********************************************************************************

40th Montreal World Film Festival
From August 25 till September 05, 2016

40e Festival des Films du Monde de Montréal
Du 25 Août au 05 Septembre, 2016
Link to article / Lien pour l'article
********************************************************************************

The Unseen, Canada 2016, 105m, Jeff Redknap
This suspense horror thriller is an unforgettably original twist on the tale of 'The Invisible Man.'
Bob Langmore, a rising star in the NHL until his 'disappearance' eight years ago, is currently hiding in a small northern town and struggling to make ends meet by working in the local mill. But this isn't his biggest problem – he is becoming invisible. He suffers from seizures that cause a part of his body to disappear. His ex-wife asks him to speak to their rebellious daughter, Eva. He leaves the mill and takes a driving job for a local drug dealer.

Ce thriller suspense d'horreur est une tournure originale unforgettably sur le conte de «L'Homme Invisible.»
Bob Langmore, une étoile montante de la LNH jusqu'à sa «disparition» il ya huit ans, se cache actuellement dans une petite ville du nord et a du mal à joindre les deux bouts en travaillant dans l'usine locale. Mais ce n'est pas son plus grand problème – il devient invisible. Il souffre de convulsions qui fait disparaître une partie de son corps. Son ex-femme lui demande de parler à Eva, sa fille rebelle. Il quitte l'usine et prend un emploi comme chauffeur pour un trafiquant de drogue local.
************************************************************************

Let Me Make You a Martyr, United States / États-Unis 2016, 102m, Corey Asraf / John Swab
Drew Glass finds himself chained to a chair. Charon, who seems to be a police investigator, asks Drew to recount what brought him here. Drew asks Charon if he is being charged. Charon responds by saying “We'll see”. Drew begins telling his story from the moment he returns to town for the purpose off correcting past wrongs. He hooks up with June, his crack-addicted adopted sister/lover, and together, they hatch a plan to kill their abusive father and local crime boss, Larry Glass. Larry hires Pope (eerily interpreted by Marilyn Manson) to kill Drew first. A surprisingly existential conclusion.

Drew Glass se retrouve enchaîné à une chaise. Charon, qui semble d'être un enquêteur policier, demande à Drew de raconter ce qui l'a amené ici. Drew demande à Charon s'il est accusé. Charon répond en disant «Nous verrons». Drew commence à raconter son histoire dès le moment où il retourne en ville afin de corriger les erreurs passées. Il se raccorde à June, son crack accro soeur/amant adoptée, et ensemble, ils trament un plan pour tuer leur père violent et chef du crime local, Larry Glass. Larry embauche Pope (sinistrement interprété par Marilyn Manson) pour tuer Drew en premier. Une conclusion étonnamment existentielle.
********************************************************************************

It's Only the End of the World / Juste la Fin du Monde, Canada / France 2016, 97m, Xavier Dolan

Dolan's latest is a claustrophobic re-imagining of the proverbial account of the prodigal son.
After 12 years of being away from his family, Louis decides to return to his hometown for one last afternoon together. He is a writer, but his correspondence with his family – Mother, older brother Antoine and younger sister Suzanne – has always been short and written on post cards. His reason for returning after such a long absence is to announce his impending death. Louis' return precipitates chaos as buried memories and heavy sadness rise to the surface. This prevents him from telling them.
La plus récente de Dolan est une réimagination claustrophobe du compte proverbiale du fils prodigue.
Après 12 ans d'être éloigné de sa famille, Louis décide de retourner dans sa ville natale pour un dernier après-midi ensemble. Il est un écrivain, mais sa correspondance avec sa famille
sa mère, son frère aîné Antoine et sa sœur cadette Suzanne – a toujours été court et écrit sur les cartes postales. Sa raison du retour après une longue absence est d'annoncer sa mort imminente. Le retour de Louis précipite le chaos comme mémoires enfouies et la tristesse lourde montent à la surface. Cela l'empêche de leur dire.
***************************************************************************

Écartéé, Canada 2016, 80m, Lawrence Côté-Collins
Anick is shooting her first documentary. Her objective: an intimate film about the re-insertion of ex-convicts into society. She finds her subject in a tiny house in the town of Destor, on Highway 101 North near Rouyn-Noranda. Scott, a repeat ex-convict in his fifties, lives there quietly with Jessie, his girlfriend (twenty-three years his junior). Scott spends his time meditating and doing 3D puzzles. Jesse loves to collect dolphin figures, dance to 'Summer Love' and smoking pot. The shoot starts off smoothly ... Anick begins to show a greater interest in Jesse ... off-track ... Scott is becoming exasperated.

Anick tourne son premier documentaire. Son objectif: un film intime sur la réinsertion des ex-détenus dans la société. Elle trouve son sujet dans une petite maison dans la ville de Destor, sur l'autoroute 101 Nord près de Rouyn-Noranda. Scott, un ex-détenu récidiviste dans ses cinquantaine, vit tranquillement avec Jessie, son petite amie (vingt-trois ans plus jeune). Scott passe son temps à méditer et à faire des puzzles en 3 dimensions. Jesse aime a collectioner des figures de dauphin, danser sur «Summer Love» et fumer du pot. Le tournage commence doucement ... Anick commence à montrer un plus grand intérêt dans Jesse ... hors-piste ... Scott devient exaspéré.
**************************************************************************


45e Festival du Nouveau Cinéma de Montréal

From October 05th to 16th / du 05 au 16 Octobre, 2016
For more information consult program or visit:
Pour plus d'informations, consulter le programme ou visitez:
********************************************************************************

Saturday, 12 November 2016

Freedom First-Hungary 1956 Film Festival


From November 17 till 20, 2016



Freedom First Festival de cinéma d'Hongrie 1956
Du 17 au 20 Novembre 2016

Hungary cinematically celebrates 60 years of freedom and honors its Canadian connection – at TIFF Bell Lightbox (350 King St. W).
La Hongrie célèbre cinétiquement ses 60 ans de liberté et rend hommage à sa relation avec le Canada au TIFF Bell Lightbox (350 rue King St. W).
 

Tickets are free and can be requested in advance by calling TIFF Box office 416-599-8433, or at the door. 
Les billets sont gratuits et peuvent être demandés à l'avance en appelant le bureau TIFF au 416-599-8433 ou à la porte.
In commemoration of the 60th anniversary of the Hungarian Revolution, the Hungarian Consulate is hosting the Freedom First - Hungary 1956 Film Festival. This is part of a number of events being held across Canada this year to mark this important occasion. The festival has a great selection of documentaries and narrative films that tell the stories of the revolution and the heroes that came out of that time.
Featuring a number of special guests, including the internationally acclaimed pianist János Balázs, and award-winning Canadian-Hungarian producer Robert Lantos who will be receiving the Officer’s Cross of the Hungarian Order of Merit, one of Hungary’s most prestigious honours.
Toronto Consul General Stefánia Szabó is the driving force behind this great event. She is also an advocate for Hungarian culture in Canada.
János Balázs

Robert Lantos

Toronto Consul General Stefánia Szabó

En commémoration du 60e anniversaire de la Révolution Hongroise, le consulat Hongrois accueille le Festival du Film Freedom First - Hungary 1956. Cela fait partie d'un certain nombre d'événements qui se tiennent à travers le Canada cette année pour souligner cette importante occasion. Le festival a une grande sélection de documentaires et de films narratifs qui racontent les histoires de la révolution et les héros qui sont sortis de cette époque.
Avec un certain nombre d'invités spéciales, dont le pianiste internationalement reconnu János Balázs, et le producteur primé Canadien-Hongrois Robert Lantos qui recevra la Croix d'Officier de l'Ordre du Mérite Hongrois, l'un des honneurs les plus prestigieux de Hongrie.
La conseillère générale de Toronto, Stefánia Szabó est la force motrice de ce grand événement. Elle défend également la culture Hongroise au Canada.


For film details and schedule / Pour les détails du film et l'horaire:

Commentaries on films seen / Commentaires sur les films vus:
Most recently seen at bottom of page / Plus récemment vu au bas de la page:
Last update: November 12, 2016 / Dernière mise à jour: 12 Novembre 2016

 

Sunday, 6 November 2016

14th Annual New York Korean Film Festival (NYKFF)


14e édition annuelle du Festival de Film Coréen de New York (NYKFF)

From November 11-13, 2016, at the Museum of the Moving Image (located at 36-01 35 Ave, Astoria, Queens, NY, 11106). 
Du 11 au 13 Novembre 2016, au Museum of the Moving Image (situé au 36-01 35 Ave, Astoria, Queens, NY, 11106).

For more information go to / Pour plus d’information aller a: http://www.koreanfilmfestival.org/

All films South Korea 2016, unless noted / Tous les films Corée du Sud 2016, sauf indication contraire
After / Âpres:

During / Au cours de:

Before / Avant:

Train to Busan, South Korea / Corée du Sud 2016, 118m, Yeon Sang-ho
For her birthday, Suan wants to take the high-speed KTX train from Seoul station to Busan, to visit her mother. Her father, Seok-woo, a career bureaucrat, tries to dissuade her but fails. He reluctantly takes time off work to accompany her. Little do they realise, as they board the train, that an unprecedented crisis is afflicting the entire country. A young woman with strange bruises sneaks onboard – threatening the survival of all. Seok-woo will have to do all he can to protect his daughter, even joining forces with other passengers. Best zombie movie ever; non-stop action from start-to-finish.

Pour son anniversaire, Suan veut prendre le train à grande vitesse KTX de la gare Séoul à Busan, pour rendre visite à sa mère. Son père, Seok-woo, un bureaucrate de carrière, tente de l'en dissuader, mais il échoue. Il prend à contrecoeur un congé afin de l'accompagner. Ils ne se rendent pas compte, comme ils montent à bord du train, qu'une crise sans précédent est affligeant le pays tout entier. Une jeune femme avec des bleus étranges se faufile à bord qui menacent la survie de tous. Seok-woo devra faire tout son possible pour protéger sa fille, même de se joignant avec d'autres passagers. Meilleur film de zombies de tout le temps; de l'action non-stop du début à la fin.

Sori: Voice from the Heart, South Korea / Corée du Sud 2016, 117m, Lee Ho-jae
Kim Hae-Gwan's daughter Yoo-Ju disappeared ten years ago at the site of a devastating subway fire. They had fought just prior to her 'disappearance.' Everyone else has given up hope but him. His quest takes him to a remote island. He witnesses an American satellite crash into the sea. The next morning, a functioning component washes ashore. With the help of a tech geek, Kim gives it a name and a voice. He discovers that Sori has a similar purpose. However, Sori is an extremely important and highly classified piece of technology to both the U.S. and South Korea.

La fille de Kim Hae-Gwan, Yoo-Ju, a disparu il ya dix ans sur le site d'un incendie dévastateur dans le métro. Ils ont disputer juste avant sa «disparition». Tout le monde a renoncé à l'espoir, sauf lui. Sa quête le conduit à un île éloignée. Il est témoin d'un écrasement de satellite Américain dans la mer. Le lendemain matin, un composant fonctionnel se lave à terre. Avec l'aide d'un dingue de technologie, Kim lui donne un nom et une voix. Il découvre que Sori a un but similaire. Cependant, Sori est une pièce extrêmement importante et hautement secret de la technologie pours les États-Unis et pour le Corée du Sud.

The Phantom Detective, South Korea / Corée du Sud 2016, 125m, Jo Sung-hee
Except for witnessing his mother's death and seeing the face of her killer, private investigator Hong Gil-dong has almost no recollection of his childhood. He has tracked down her killer. His name is Kim Byung-duk. Unfortunately, Kim is kidnapped by Gwangeunhae – a mysterious organisation existing only in the shadows. Hong must muster up all of his formidable investigative talents in order to find Kim, with his two granddaughters – Dong-i and Mal-soon – tagging along. The two see him as their grandfather's saviour but his intention is quite the opposite. The performance of the three leads is engaging.
Sauf pour le témoignage de la mort de sa mère et de voir le visage de son tueur, le détective privé Hong Gil-dong a presque aucun souvenir de son enfance. Il a traqué son tueur. Son nom est Kim Byung-duk. Malheureusement, Kim est enlevé par Gwangeunhae une mystérieuse organisation existante que dans les ombres. Hong doit rassembler tous ses talents d'investigation redoutables pour trouver Kim, avec ses deux petites-filles Dong-i et Mal-soon suivant. Les deux voient en lui le sauveur de leur grand-père, mais son intention est tout à fait le contraire. La performance des trois principals est engageante.

Friday, 28 October 2016

19e Rencontres Internationale du Documentaire de Montréal (RIDM)


19th Montreal International Documentary Festival (RIDM)

Preliminary / Préliminaire
From November 10 to 20, 2016; 128 films from 35 countries; 142 screenings plus a host of parallel activities in the following venues: Quartier Général (3450 St-Urbain), the Cinémathèque Québécois (Salle Claude-Jutra, Salle Fernand Seguin, Foyer Luce-Guilbeau, Salle Interactive UXdoc), Judith-Jasmin Annexe Pavilion, Concordia University (Théâtre Hall and J.A. de Sève) and Cinéma du Parc (1&2).
Du 10 au 20 Novembre 2016; 128 films provenant de 35 pays; 142 séances et en plus d'une foule d'activités parallèles dans les lieux suivants: le Quartier Général (3450 St-Urbain), le Cinémathèque Québécois (Salle Claude-Jutra, Salle Fernand Seguin, Foyer Luce-Guilbeau, Salle Interactive UXdoc), le Pavillon Judith-Jasmin Annexe, l’Université Concordia (Théâtre Hall et J.A. de Sève) et le Cinéma du Parc (1&2).

The following retrospectives and tributes will be presented: 
Les rétrospectifs suivants seront présentés:

                                            
Pierre-Yves Vanderweerd: a poetic quest for the in-between / une quête poétique pour l'entre-deux-mondes.
Animating Reality: when the creative genius of animation sets its sights on the documentary.
Le Réel Animé: quand le génie créatif de l'animation s'empare du documentaire.

Deborah Stratman: the underside of the visible world / le dessous du monde visible.


For more information please consult program or visit:
Pour plus d'informations, consulter le programme ou visitez:
Email / Courriel: info@ridm.qc.ca



Trailer / Bande-annonce RIDM 2016:
 


Chronicle of Films seen / Chronique de Films vus:

Below find a run-down of all the films seen at this year’s festival. If time permits, a more elaborate critique (features only) will appear under the label “Film Box-Office.” They will be identified with the RIDM 2016 logo. Updates will appear on a frequent basis (hopefully once a day) so please visit frequently.
Un aperçu de tous les films vus au festival de cette année. Si le temps le permet, une critique plus élabore (long-métrages seulement) apparaîtra sous l’étiquette «Film Box-office.» Ils seront identifiés avec le logo du RIDM 2016. Les mises à jour apparaîtra fréquent (j’espère une fois par jour), donc veuillez visiter fréquemment.

(Last updated / Dernière mis-a-jour: November 23 Novembre 2016
Films are listed in ascending order – the most recently seen on the top
Films sont énumérés par ordre croissant – le plus récemment vu sur le haut de la page)

After / Âpres:

During / Au cours du:

Before / Avant:

Between Fences / Entre les Frontières, France / Israel / Israïl 2016, 84m, Avi Mograbi
Since the second half of the 2000s, multiple thousands of African nationals, many from Eritrea and Sudan, have entered Israel through its border with Egypt. Many of them seek asylum and apply for refugee status, often, due to difficult internal situations and the fear of being executed. Sadly, Israeli authorities, considering them as infiltrators and troublemakers, denying refugee status and sending them to detention centers, many to Holot, a 20 minute walk from the Egyptian border. In 2014, a theatre workshop is set up in an abandoned building to give them a platform allowing them to tell their stories.
Depuis la seconde moitié des années 2000, plusieurs milliers de ressortissants Africains, beaucoup de l'Erythrée et le Soudan, sont entrés en Israël à travers de sa frontière avec l'Egypte. Beaucoup d'entre eux demande l'asile et le statut de réfugié, souvent, en raison de situations internes difficiles et la peur d'être exécuté. Malheureusement, les autorités Israéliennes, les considérant comme des infiltrés et des fauteurs de troubles, refusant le statut de réfugié et de les envoyer aux centres de détention, dont beaucoup à Holot, à 20 minutes à pied de la frontière Égyptienne. En 2014, un atelier de théâtre est mis en place dans un bâtiment abandonné pour leur donner une plate-forme les permettant de raconter leurs histoires.

Mixed Feelings, Israel / Israél / Norway / Norvége 2016, 77m, Guy Davidi
In 1985, Amir Orian, a well-known actor, playwright, director and theatre critic, founded an experimental theatre company and laboratory called ‘The Room Theatre’, based in the living room of his home in Tel Aviv. Not only conceiving and performing his plays, he also holds workshops and does research studies into seeking an alternative to performer’s behaviour in the environment of the artistic event. This has been termed 'The Orian Method - The Open Circle.' This film examines the mixed feelings towards Israel's 2014 attacks on Gaza. It alternates between animated discussions, on-stage performances and one-on-one sessions with Orian.
En 1985, Amir Orian, un célèbre acteur, dramaturge, réalisateur et critique de théâtre, fonda une compagnie de théâtre expérimentale appelée «The Room Theatre», basée dans le salon de sa maison à Tel Aviv. Non seulement il conçoit et joue ses pièces, il organise aussi des ateliers et fait des recherches pour trouvé une alternative au comportement de l'interprète dans l'environnement de l'événement artistique. Cela a été appelé «la Méthode d'Orian - le Cercle Ouvert». Ce film examine les sentiments mitigés à l'égard des attaques Israéliennes de 2014 contre Gaza. Il alterne entre des discussions animées, des performances sur scène et des sessions individuelles avec Orian.

Freelancer on the Front Lines / Un Journaliste au Front, Canada 2016, 97m, Santiago Bertolino
Jesse Rosenfeld is a Canadian freelance journalist who has been covering the major issues in the Middle East since 2007. His articles have been published in many English print media. Filmmaker followed Jesse for three years as he travels to Egypt, Turkey, Iraq, Israel and the occupied Palestinian territories. Not only must Jesse seek out and write his stories; he must pitch them to the media; get an approved budget; and negotiate with his contacts for access and accreditation.
An informative and vital film that looks at the inner workings behind the developement of stories that make today's headlines.

Jesse Rosenfeld est un journaliste indépendant Canadien qui a couvert les grands enjeux du Moyen-Orient depuis 2007. Ses articles ont été publiés dans de nombreux médias imprimés en Anglais. Le cinéaste a suivi Jesse pendant trois ans alors qu'il voyage en Egypte, en Turquie, en Irak, en Israël et dans les territoires Palestiniens occupés. Non seulement Jesse doit chercher et écrire ses histoires; il doit les présenter aux médias; obtenir un budget approuvé; et négocier avec ses contacts pour l'accès et l'accréditation.
Un film instructif et vital qui se penche sur les rouages derrière le developement des histoires qui font les manchettes d'aujourd'hui.
Click / Cliquer:
for some examples of his articles / pour quelques exemples de ses articles
 
Nuts, United States / États-Unis 2016, 79m, Penny Lane





Using animation, interviews, archival images and a storytelling type of narrative, the filmmaker reconstructs the life, work and schemes of John Romulus Brinkley (1885-1942). Beginning as a pharmacist, he claimed to be a physician (managing clinics and hospitals in several states); became a radio magnate (first KFKB in Kansas; followed by XERA, border blaster from Mexico) and also briefly served as governor of Kansas. Brinkley was a notorious charlatan who for 20 years made fortunes by claiming he found a cure for male infertility through goat-testicle transplants. This 'mostly true' tale 'from the edge' is definitely stranger than fiction.
En utilisant l'animation, des interviews, des images d'archives et un type narrative de récit, le cinéaste reconstitue la vie, l'œuvre et les combines de John Romulus Brinkley (1885-1942). Au début un pharmacien, il a prétendu d'être un médecin (gérance des cliniques et des hôpitaux dans plusieurs états); Est devenu un magnat de la radio (premierement KFKB dans le Kansas, ensuite XERA, un blaster frontière en Mexique) et, brièvement, a servi comme gouverneur du Kansas. Brinkley était un charlatan notoire qui pendant 20 ans a faite fortune en prétendant qu'il a trouvé un remède pour l'infertilité masculine en utilisant des greffes de testicules de chèvre. Ce conte «surtout vrai» «de la marge» est certainement plus étrange que la fiction.
 
I Met the Walrus, Canada 2007, 5m, Josh Raskin
In 1969, 14-year-old Jerry Levitan, a Beatles fanatic, snuck into John Lennon's room in a Toronto hotel. He was armed with a reel-to-reel tape deck. He succeeded in convincing Lennon to agree to do an interview about peace. Wonderfully animated visuals.
En 1969, Jerry Levitan (14 ans), un fanatique des Beatles, a glissé dans la chambre de John Lennon dans un hôtel de Toronto. Il était armé d'une magnétophone à bobine. Il a réussi à convaincre Lennon de convenir d'accord pour faire une entrevue au sujet de la paix. Visuels merveilleusement animés.

Lipsett Diaries / Les Journeaux de Lipsett, Canada 2010, 14m, Theodore Ushev
Arthur Lipsett (1936-1986) was a Canadian avant-garde director of short collage films. Ushev captures Lipsett's anguish and torment as he descends into depression and madness. Powerfully narrated by Xavier Dolan. Disturbingly dark.
Arthur Lipsett (1936-1986) était un réalisateur avant-garde Canadienne de courts métrages de collage. Ushev capte l'angoisse et le tourment de Lipsett comme il descend dans la dépression et la folie. Narration puissant par Xavier Dolan. Sombrement boulversante.

Andersartig / Different, Germany / Allemagne 2011, 5m, Dennis Stein-Schomburg
A delicately animated, highly emotional testimonial about a woman who as a child during the war was the only survivor of a bombardment. Her love of nature is what saved her. She had decided not to follow the other children into the basement of the boarding school.
Un témoignage très émotif, délicatement animé, d'une femme qui, dans sons enfance pendant la guerre, était le seul survivant d'un bombardement. Son amour de la nature est ce qui l'a sauvée. Elle avait décidé de ne pas suivre les autres enfants dans le sous-sol du pensionnat.

The Sinking of the Lusitania, United States / États-Unis 1918, 12m, Winsor McCay
This pioneering animated documentary recreates the sinking of the Cunard ocean liner RMS Lusitania on May 7,1915, just off the coast of Ireland by the German U-boat U-20.
Ce documentaire pionnier animé recrée le naufrage du revêtement d'océan Cunard RMS Lusitania en Mai 7,1915, juste à côté de la côte d'Irlande par le sous-marin Allemand U-20.
War Story, United Kingdom / Royaume-Uni 1989, 5m, Peter Lord
An English civilian recounts his experiences and those of his family during the Blitz.
Un civil anglais raconte ses expériences et celles de sa famille pendant le Blitz.

Mynarski Death Plummet / Mynarski Chute Mortelle,Canada 2014, 8m, Matthew Rankin
Using obsolete approaches to celluloid cinema, this film recreates the final moments of Andrew Mynarski, a World War II hero from Winnipeg; hallucinatory.
En employant des approches obsolètes du cinéma photochimique, ce film recrée les derniers instants d’Andrew Mynarski, un héros de la Seconde Guerre Mondiale originaire de Winnipeg; hallucinatoire.

A Liar's Autobiography: The Untrue Story of Monty Python's Graham Chapman, United Kingdom / Royaume-Uni 2012, 85m, Bill Jones / Jeff Simpson / Ben Timlett
Four of the surviving members of Monty Python (John Cleese, Michael Palin, Terry Jones and Terry Gilliam) have reunited to pay a cinematic homage to 5th member Graham Chapman (1941-1989) in this animated 3D adaptation of his memoirs “A Liar’s Autobiography,” first published in 1980. The film is a cocktail mixture of highlights from Graham Chapman’s life, liberal amounts of fiction plus scenes from the troupe’s body of work. Echoing the original spirit of Monty Python, the film clearly shows that their brand of surreal raving wackiness has stood the test of time. 
Quatre des membres survivants des Monty Python (John Cleese, Michael Palin, Terry Jones et Terry Gilliam) se sont réunis pour rendre un hommage cinématographique au 5e membre, Graham Chapman (1941-1989) dans cette adaptation animée en 3D de ses mémoires «A Liar’s Autobiography,» publié en 1980. Le film est un mélange de cocktail des moments forts de la vie de Graham Chapman, montants généreux de fiction ainsi que des scènes des œuvres de la troupe. Faisant l’écho à l'esprit original de Monty Python, le film montre clairement que leur genre de délires furieusement surréaliste a résisté à l'épreuve du temps.

Lost Territory / Territoire Perdu, Belgium / Belgique 2011, 84m, Pierre-James Vandeweerd
Since the 1991 ceasefire the nomadic Sahrawi people of the Western Sahara have been subjected to a war of attrition and are in a state of permanent exile due to a 24,000km wall put up by the Moroccan government. The filmmaker has chosen to approach the issue from a distance using grainy Super 8 images of the desert backed with personal experiences. Lack of background knowledge of the issue resulted in loss of interest.
Depuis le cessez-le-feu de 1991, le peuple nomade Sahraoui du Sahara occidental ont été soumis à une guerre d'usure et sont dans un état d'exil permanent en raison d'un mur de 24 000 km, mis en place par le gouvernement Marocain. Le cinéaste a choisi d'aborder la question d'une distance à l'aide des images Super 8 granuleuse du désert soutenu avec des expériences personnelles. Manque de connaissances de base de la question a entraîné la perte d'intérêt.

Madagascar, a Travelogue / Madagascar, Carnet de Voyage, France 2009, 11m, Bastien Dubois
Animation done in a style of a travelogue that depicts a local custom in a village in Madagascar.
Animation réalisée dans un style d’un carnet de voyage, qui dépeint une coutume locale dans un village en Madagascar.

Herqueville, Canada 2007, 21m50s, Pierre Hébert
Herqueville is a small village located on the La Hague peninsula in the region of Normandy in France. It is downhill from the Cogema nuclear waste processing plant. After visiting the site in 2003, poet Serge Meurant and visual artist Michelle Corbisier created a series of etchings and poems. Mixing cinematography and animation with appropriate music by multi-instrumentalist Fred Frith, Hébert has created a poetic meditative silent drama.
Herqueville est un petit village situé sur la péninsule de La Hague, dans la région de Normandie en France. C'est en descente de l'usine de traitement des déchets nucléaires Cogema. Après avoir visité le site en 2003, le poète Serge Meurant et plasticien Michelle Corbisier créent une série de gravures et poèmes. Mêlant images et animation avec musique appropriée par le multi-instrumentiste Fred Frith, Hébert a créé un drame poétique de silence méditatif.



Cinemania 22e édition 2016


Du 3 au 13 Novembre / From November 3rd till 13th


(Dernière mis-a-jour 28 Octobre 2016 / Last updated October 28 2016) 
 
La 22e édition de Cinemania présentera un totale de 50 films, dont 40 sont des premières, mettant l'accent sur la diversité, la créativité et le talent du monde du cinéma Francophone. 75 séances dans les salles suivants: Cinéma Impérial, la Cinémathèque Québécoise et au Cinéma du Parc.
Cinemania’s 22nd edition will present a total of 50 films, of which 40 are premieres, focusing on the diversity, creativity and talent of the Francophone film world. 75 screenings at the following venues: Imperial Cinema, Cinémathèque Québécoise and Cinéma du Parc.

Les regards, hommages et invités spéciaux:
1) Nicole Garcia - actrice, réalisatrice et scénariste; née en 1946 à Oran, en Algérie; actif depuis 1967. Invité d'honneur, le film d'ouverture, rétrospectives (8 films).

2) Discussion avec Jacques Fieschi - scénariste (plus de 30 films depuis 1985), romancier, acteur, critique de cinéma (dans les années 1970) et rédacteur en chef de la revue Cinématographe pendant dix ans; né en 1948 à Oran, en Algérie.

3) Focus sur (3 films) Virginie Efira - actrice (31 films et divers rôles sur diverses séries et films pour la télévision depuis 2004), présentateur de nouvelles et présentateur de télé (1998-2008), née à Bruxelles, Belgique, 1977.

4) plus 14 autres célébrités.

Spotlights, tributes and special guests:
 
1) Nicole Garcia - actress, film director and screenwriter; born 1946 in Oran, Algeria; active since 1967. Guest of honor, opening film, retrospective (8 films).

2) Discussion with Jacques Fieschi - screenwriter (more than 30 films since 1985), novelist, actor, film critic (in the 1970s) and editor-in-chief of the magazine Cinématographe for ten years; born 1948 in Oran, Algeria.

3) Focus on (3 films) Virginie Efira - actress (31 films and various roles on various series and films for television since 2004, TV news anchor and presenter (1998-2008); born Brussels, Belgium, 1977.

4) plus 14 other celebrity guests.
Pour plus d'information, veuillez aller a :
For more information, please go to:
ou consulter le catalogue
or consult the catalogue

Chronique de Films vus / Chronicle of Films seen:
Un aperçu de tous les films vus au festival de cette année. Si le temps le permet, une critique plus élabore (long-métrages seulement) apparaîtra sous l’étiquette «Film Box-office.» Ils seront identifiés avec le logo du Cinemania 2016. Les mises à jour apparaîtra fréquent (j’espère une fois par jour), donc veuillez visiter fréquemment.
Below find a run-down of all the films seen at this year’s festival. If time permits, a more elaborate critique (features only) will appear under the label “Film Box-Office.” They will be identified with the Cinemania 2016 logo. Updates will appear on a frequent basis (hopefully once a day) so please visit frequently.

(Films sont énumérés par ordre croissant – le plus récemment vu sur le haut de la page)
(Films are listed in ascending order – the most recently seen on the top)

Vu Âpres / Seen After:

Vu au cours de / Seen during:

Vu Avant / Seen Before:

Wednesday, 5 October 2016

17e Festival l’Off Jazz de Montréal



From October 6th till 15th / Du 6 au 15 Octobre 2016


(Last updated /Dernière mis-a-jour: October 16 Octobre 2016)

L'Off Jazz 2016 - bande annonce:

Preamble / Préambule:

This year for its 17th edition, the festival will host 24 concerts and 2 master classes with over 110 musicians in 9 venues (Lion D’Or, Salle Tanna Schulich, Résonance Café, Diéze Onze, Upstairs, Université Concordia, Salla Rosa, Gallerie MCM Création and Le Gesü) from October 6th till 15th.
The “Apéroffs’ Happy Hour” the popular 5-à-7 series returns for a fourth year at the Résonance Café; a smorgasbord of jazz that runs the gamut from world beat to modern. Come and discover the next generation of Montreal’s jazz scene.
On October 7,8,13 and 14 at 10:30pm, for those night-owls among us, the nightcap will be presented at the Diéze Onze. The line-up promises to be creatively dynamic and filled with the intoxicating spirits of freedom and adventure.
This year the operative words are once again collaboration, quality, creativity and free expression; a veritable banquet (including four launches and one pre-launch) for those who love jazz for 10 days in October.
Cette année pour sa 17e édition le festival présentera 24 concerts et 2 classes de maitre avec plus de 110 musiciens dans 9 salles (Lion D’Or, Salle Tanna Schulich, Résonance Café, Diéze Onze, Upstairs, Université Concordia, Salla Rosa, Gallerie MCM Création and Le Gesü) du 6 au 15 d'Octobre.
Les «Apéroffs du Festival», la série populaire de 5-à-7, revient pour une quatrième année à la Café Résonance; un assortiment de jazz qui gère la gamme du musique du monde au moderne. Venez et découvrez la prochaine génération de la scène jazz Montréalaise.
Le 7,8,13 et 14 d'Octobre à 22h30, pour les noctambules d'entre nous, les fins de soirée sera présenté au Dieze Onze. La programmation promet d'être dynamique et créative, rempli avec les esprits enivrants de liberté et d'aventure.
Les mots clés de cette année sont à nouveau la collaboraton, qualité, créativité et liberté d'expression; un véritable banquet (incluent quatre lancements et un prélancement) pour ceux qui aiment le jazz pendant 10 jours en Octobre.


For more info go to / Pour plus d'infos, allez à:
http://www.lofffestivaldejazz.com/ or call / ou appeler 514-524-0831
∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞
Capsule reviews of concerts attended / Commentaires capsule des concerts assistés:
(In chronological order scrolling down / Dans l'ordre chronologique, défiler vers le bas).
∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

October 06 Octobre 20h00 @ Lion d'Or; Opening Night / Soiréé d'Ouverture
Transatlantic Conversations: 

Christine Jenson (Quebec / Québec; saxophones) and Maggi Olin (Sweden / Suède; piano, rhodes)
Backed by an ensemble of 11 musicians including Ingrid Jenson (New York) on trumpet and electronics, and Sofie Norling (voice and electronics; Sweden). The setlist consisted of original compositions by both Christine and Maggi. The order of the pieces were arranged in such a way that it gave the impression that we were actually listening to a 'transatlantic conversation'. Both their commonalities and their distinctions were spotlighted. A solid foundation in the pillars of jazz – T. Monk, D. Ellington, C. Mingus, J. Coltrane and M. Davis. The solo and ensemble performances were virtuouso and ranged from ballads to progressive fusion that reminded me of Bill Bruford, Brand X and Weather Report.
Sofie Norling
Ingrid Jensen
Soutenu par un ensemble de 11 musiciens dont Ingrid Jenson (New York) à la trompette et électroniques, et Sofie Norling (voix et électroniques; Suède). La setlist consistait de compositions originales de Christine et de Maggi. L'ordre des pièces ont été arrangés de telle manière qu'il a donné l'impression comme si nous étions réellement à l'écoute d'une «conversation transatlantique». Tant leurs points communs et leurs distinctions ont été mis en lumière. Une base dans les piliers du jazz T. Monk, D. Ellington, C. Mingus, J. Coltrane et M. Davis. Les performances en solo ou ensemble étaient virtuouso et ont varié de ballades à la fusion progressive qui me rappelaient Bill Bruford, Brand X et Weather Report.
Didn't stay for the second part. / N'a pas rester pour la deuxième partie.
**********************************************************

October 09 Octobre

@ Café Résonance 17h00
Sienna Dahlen: Ice Age Paradise – Pre-launch Album Party / Fête pré-lancement de l'album
Sienna sings, plays piano and accoustic guitar. For this intimate concert she was accompanied by François Jalbert on guitar. Her songs are melodically simple yet complex in structure. The soundscapes are crystalline and lilting. Her lyrics often reflect the current situation in her life. Both the instrumental parts and her catchy vocals carry the listener to a state of emotional connection. She is equally at home with jazz, as with folk, often mixing the two. 
Sienna chante, joue du piano et guitare acoustique. Pour ce concert intime elle était accompagnée par François Jalbert sur guitare. Ses chansons sont mélodiquement simple mais complexes dans leur structure. Les paysages sonores sont cristallins et cadencé. Ses paroles reflètent souvent la situation actuelle dans sa vie. Aussi bien les parties instrumentales et sa voix accrocheuses portent l'auditeur à un état de connexion émotionnelle. Elle est aussi à l'aise avec le jazz, comme avec le folk, mélangeant souvent les deux.


 
@ Sala Rossa 20h00
Still (Quebec / Québec) + Georg Graewe (Germany / Allemagne)
Yves Charuest: saxophone; Nicolas Caloia: double bass / contrebasse; Peter Valsamis: drums / batterie; Georg Graewe: piano
The frenetic sounds of the trio Still, as led by Charuest and propelled forward by Caloia and Valsamis plus the nimble tinkling on the piano by special guest Georg Graewe, consisted of two pieces clocking-in at just over 25 minutes each. As I listened intently and enjoying every note, these three images came into my mind:

  • a group of rowdy youth disturb a quiet neighbourhood in the wee hours of the morning.
  • factory workers frantically trying to meet a deadline – many of them overwhelmed with panic.
  • trying to negotiate the urban landscape when many of the city's main thoroughfares, sidewalks and even the sidestreets are undergoing major repairs.
Les sons frénétiques du trio Still, comme dirigé par Charuest et propulsé en avant par Caloia et Valsamis plus le tintement délié au piano par l'invité spécial Georg Graewe, se composait de deux pièces avec un chrono de un peu plus de 25 minutes chacune. Comme j'écoutait attentivement et aiment toutes les notes, ces trois images sont entrées dans mon esprit:

  • un groupe de jeunes chahuteurs dérange un quartier calme dans les petites heures du matin.
  • les ouvriers d'usine essayant désespérément de respecter un délai - beaucoup d'entre eux submergé par la panique.
  • essayer de négocier le paysage urbain où la plupart des principales artères de la ville, les trottoirs et même les rues latérales sont en cours de réparations majeures.
******************************************************************

October 11 Octobre

@ Dièze Onze @ 18h00
Jean-Pierre Zanella: Quattro Venti – album launch / lancement de l'album


Concert and CD:
Jean-Pierre Zanella – saxophones (* + flute and clarinette / flûte et clarinette)
Pierre François – piano (* + fender Rhodes)
Rémi-Jean Leblanc – electric bass / basse électrique (* + double bass / contrebasse); (composed one track / a composé une piste - The Ride”)
Paul Brochu – drums / batterie

On CD only:
Aaron Parks – piano
Mike Moreno – guitar / guitare (composed one track / composé une piste - “Mirror Mirror”)
Sashana Souza Zanella – vocals in Portuguese on “Molambo” composed by Jaime Florence and Augusto Mesquita / voix en Portugais sur « Molambo » composée par Jaime Florence et Augusto Mesquita)
Frederic Alarie – double bass / contrebasse
Kevin Warren – drums / batterie

'Quattro venti' is Italian for 'four winds.' Most of the ten compositions on this CD were composed during Zanella's stay at the Quebec Studio – located in the Monteverde Vecchio district of Rome – in 2013. They were inspired by the various places he visited during his trip to Italy.

The sensibility of the concert was very different from that of the CD. Leblanc plays electric bass on every piece during the concert. On the CD, he does so only on his composition 'The Ride'. Brochu's drumming was far more energetic during the concert than on the CD. The result in the sensibility? Concert leaned more towards jazz-rock whereas CD was purely jazz. A recording of the concert could easily add a great deal to Zanella's legacy. It could be titled 'Quattro Venti: Live at the Dièse Onze.'
One final note regarding the final track on the CD – Molambo. It was the gorgeous vocals from Sasha Souza Zanella. Would love to attend a full concert featuring her Brazilian flavoured stylings.




«Quattro venti» est Italien pour «quatre vents». La plupart des dix compositions sur ce CD ont été composées lors de son séjour au Studio du Québec – situé dans le quartier de Monteverde Vecchio à Rome – en 2013. Ils ont été inspirés par les différents lieux qu'il a visités au cours de son voyage en Italie.

La sensibilité du concert était très différente de celle du CD. Leblanc jouait la basse électrique sur toutes les pièces pendant le concert. Sur le CD, il ne le fait que sur son composition «The Ride». Le tambourinage de Brochu était beaucoup plus énergique pendant le spectacle que sur le CD. Le résultat au sensibilité? Le concert se pencha d'avantage vers le jazz-rock alors que de CD était purement plus vers le jazz. Un enregistrement du concert pourrait facilement ajouter beaucoup à l'héritage de Zanella. Il pourrait être intitulé «Quattro Venti: En Direct du Dièse Onze.
Une note finale en ce qui concerne la dernière piste sur le CD – Molambo. C'etait la voix magnifiques de Sasha Souza Zanella. J'aimerait d'assister à un concert entièrement figurant en vedette son style assaisonné au Brésilien.
**************************************************************

 
October 15 - closing night / 15 Octobre - soirée de clôture
@ le Gesù @ 20h00
Roscoe Mitchell and the Montreal-Toronto Art Orchestra (Quebec / Toronto / United States)
Roscoe Mitchell et l'Orchestre d'Art de Montréal-Toronto (Québec / Toronto / États-Unis)
Ten of Montreal's most versatile musicians in the improvisational scene, along with ten of Toronto's, assembled on stage last night to bring to a close an exciting and significantly historical 17th edition of l'Off jazz. These 20 musicians performed new works by multireedist Roscoe Mitchell (born Chicago, 1940), best known for helping to found the legendary avant-garde jazz group Art Ensemble of Chicago and a key member of the Association for the Advancement of Creative Musicians (AACM). Much of the music heard during the first part was transcripted from prior improvisational sessions for ensembles of various sizes. Orchestral arrangements were added later, and some of the pieces specifically for this concert. Mitchell's intention was to explore the relationship between composition and improvisation. The final result was a music that blurred the line between jazz and classical. The orchestra (which I hope will not be just a 'one-shot-deal') interpreted the pieces with such technical prowess, yet with deep emotion. 
Dix des musiciens le plus polyvalents de Montréal sur la scène d'improvisation, ainsi que dix de Toronto, sont réunis sur scène hier soir pour clore une 17e édition passionnante et significative historique de l'Off Jazz. Ces 20 musiciens ont jouer de nouvelles œuvres du multireedist Roscoe Mitchell (né à Chicago, 1940), mieux connu pour aider à fondé le légendaire groupe de jazz d'avant-garde Art Ensemble of Chicago et un membre clé de l'Association pour la Promotion des Musiciens Créatifs (AACM). Une grande partie de la musique entendue au cours de la première partie a été transcrit à partir des sessions d'improvisation antérieures pour des ensembles de différentes tailles. arrangements d'orchestre ont été ajoutés plus tard, et quelques-uns des pièces spécialement pour ce concert. l'intention de Mitchell était d'explorer la relation entre la composition et l'improvisation. Le résultat final est une musique qui estompe la ligne entre le jazz et le classique. L'orchestre (qui je l'espère ne sera pas juste un «one-shot-deal») a interprété les pièces avec une telle prouesse technique, mais avec une profonde émotion.
Didn't stay for the second part. / N'a pas rester pour la deuxième partie.
************************************************************************