Monday, 13 February 2017

8e MNM (Montréal / Nouvelles Musiques)

du 23 Fevrier au 4 Mars 2017

 Retour vers le Future


8th MNM (Montreal / New Musics) 
 
from February 23 till March 4, 2017

Back to the Future
Pour son huitième édition, le MNM présente un programme éclectique qui réfléchit sur la manière dont les compositeurs du passé et du présent imaginent la musique de l'avenir. 20 événements et activités; musiques de 47 compositeurs dans 09 salles.


 
Pour plus d’information S.V.P. consulter le program ou aller a: http://smcq.qc.ca/mnm/fr/2017/
For its eighth edition, the MNM presents an eclectic program that reflects on how and the manner in which the composers of the past and the present imagine the music of the future. 20 events and activities; music by 47 composers in 09 venues.
 
For more information, please consult the program or go to: http://smcq.qc.ca/mnm/en/2017/

Chronique des événements/activités assister / Chronicle of events/activities seen:
Énumérées dans l'ordre chronologique avec l'entrée la plus récente au bas de la page.
Listed in chronological order with the most recent entry at the bottom of page.

  







Sunday, 12 February 2017

La 35e Rendez-vous du Cinéma Québécois


On a du bon stock!

The 35th Rendez-vous du Cinéma Québécois

We have good stock!

Préliminaire / Preliminary
Pendant 11 jours, du 22 Février (au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts) jusqu'au 04 Mars 2017, 340 films (111 parmi eux sont des premières), représentant la crème de la crème du cinéma Québécois pour l'année précédente seront projetés. Les lieux de projections et d’événements sont: l'Espace Rendez-vous (volet Réalité Virtuelle), Le Bistro SAQ (la salle Norman-McLaren de la Cinémathèque Québécoise; l'épicentre des rencontres et des soirées animées), salle principale de la Cinémathèque Québécoise, le Pavillon Judith-Jasmin Annexe et le Cineplex Odéon Quartier Latin. Les séries présentées sont: Les Soirées Bell Tapis Bleu, Incontournables, Horizons, Nouveau Regards, les Grandes Primeurs Documentaires, Valeurs Sûres, Regards sur le Mondes et 30 programmes de courts-métrages de tous les genres. Cette édition sera dédiée à la mémoire d'André Melançon (réalisateur, scénariste et acteur, né à Rouyn-Noranda le 18 Février 1941 et mort le 23 Août 2016 à Montréal).

For 11 days, from February 22 (at Théâtre Maisonneuve, Place des Arts) until March 04, 2017, 340 films (111 of them are premieres), representing the cream of the crop of Quebec cinema for the previous year will be screened. Screenings and events will be at the following venues: The Rendez-vous Space (Virtual Reality section), Le Bistro SAQ (the Norman-McLaren room of the Cinémathèque Québécoise, the epicenter of meetings and animated evenings), main room the Cinémathèque Québécoise, the Judith-Jasmin Pavilion Annex, and the Cineplex Odeon Quartier Latin. The sections presented are: Les Soirées Bell Tapis Bleu, Incontournables, Horizons, Nouveau Regards, les Grandes Primeurs Documentaires, Valeurs Sûres, Regards sur le Mondes and 30 programs of short films of all genres. This edition will be dedicated to the memory of André Melançon (director, screenwriter and actor, born in Rouyn-Noranda on February 18, 1941, and died August 23, 2016 in Montreal).
 

Pour plus d'informations, SVP visitez:
For more information please consult program or visit:
(Dernière mis-a-jour: 12 Février 2017 / Last updated: February 12 2017)



Chronique de Films vus / Chronicle of Films seen:

Un aperçu de tous les films vus au festival de cette année. Si le temps le permet une critique plus élabore (long-métrages seulement) apparaîtra sous l’étiquette «Film Box-office.» Ils seront identifiés avec le logo du RVCQ 2016. Les mises à jour apparaîtra fréquent (j’espère une fois par jour), donc veuillez visiter fréquemment.
Below find a run-down of all the films seen at this year’s festival. As time permits a more elaborate critique (features only) will appear under the label “Film Box-Office.” They will be identified with the RVCQ 2016 logo. Updates will appear on a frequent basis (hopefully once a day) so please visit frequently.
(Films sont énumérés par ordre – le plus récemment vu sur le haut de la page
Films are listed in ascending order – the most recently seen on the top)

Parmi les films au programme pour cette édition et vu pendant 2015/16, les suivantes sont à ne pas manquer:
Among the films in the program for this Edition and seen during 2015/16, the following are not to be missed:
  1. Two Lovers and a Bear
  2. Juste la Fin du Monde
  3. Boris sans Béatrice
  4. Embrasse-moi Comme Tu m'Aime
  5. King Dave
Pour critiques de ce qui précède et d’autres films Québécois, utilisez la boîte de recherche située dans le coin supérieur gauche de mon blog.
For reviews of the above and other Quebec films use the search box located on the top left-hand corner of my blog.
Sauf avis contraire, tous les films sont de Québec, Canada (+ égale coproduction).
Unless noted, all films are from Québec, Canada (+ equals co-production).

Âpres / After:

Au cours du / During:

Sunday, 5 February 2017

Rashomon by / par Akira Kurosawa

This 1950 Japanese cinematic masterpiece recounts a disturbing crime from those who witnessed the crime and others who were involved. It is historically significant as it introduced the rest of the world to Japanese cinema. It has won many awards and is considered one of the greatest films ever made.
Taking shelter under the Rashomon gate, a woodcutter is repeating the phrase “I don’t understand. I just don’t understand.” Looking over his shoulder is a priest. A commoner joins them. When he inquires what it is the woodcutter and priest don’t understand, they reply that they have witnessed a disturbing story.
The woodcutter recounts that, on his way into the forest to cut wood three days earlier, he discovers the body of a samurai impaled by a sword. In a state of panic, he flees to notify the authorities. The priest says that he saw the samurai travelling with a woman on the same day. Both men and the woman, were later summoned to testify in court where they meet Tajōmaru, a local bandit accused of the murder.
During the trial, Tajōmaru then the woman and lastly the samurai (through a medium) give their testimonies as to what had transpired. Back at the gate (after the trial) the woodcutter recounts to the commoner what really happened. He had actually witnessed the whole incident. They are interrupted by the sound of a crying baby. When they find it, the commoner takes the kimono and amulet that had been left for the baby. The woodcutter accuses him of being a thief. Mocking the woodcutter, the commoner claims that “all men are motivated by self interest”.

Ce chef-d'œuvre cinématographique Japonais de 1950 raconte un crime inquiétant de ceux qui ont été témoins du crime et d'autres personnes impliquées. Il est historiquement significatif car il a introduit le reste du monde au cinéma Japonais. Il a remporté de nombreux prix et est considéré comme l'un des plus grands films jamais réalisés.
Se réfugier sous la porte de Rashomon, un bûcheron répète l'expression «Je ne comprends pas. Je ne comprends pas. »En regardant par-dessus son épaule est un prêtre. Un roturier les rejoint. Quand il demande ce que le bûcheron et le prêtre ne comprennent pas, ils répondent qu'ils ont été témoins d'une histoire troublante.
Le bûcheron raconte que sur son chemin dans la forêt pour couper du bois trois jours plus tôt, il découvre le corps d'un samouraï empalé par une épée. Dans un état de panique, il s'enfuit pour aviser les autorités. Le prêtre dit qu'il a vu le samouraï voyageant avec une femme le même jour. Les deux hommes et la femme ont été convoqués plus tard pour témoigner au tribunal où ils rencontrent Tajōmaru, un bandit local accusé du meurtre.
Pendant le procès, Tajōmaru puis la femme et enfin les samouraï (par un moyen) donnent leurs témoignages quant à ce qui avait transpiré. De retour à la porte (après le procès), le bûcheron raconte au peuple ce qui s'est réellement passé. Il avait effectivement été témoin de l'incident. Ils sont interrompus par le bruit d'un bébé qui pleure. Quand ils le trouvent, le roturier prend le kimono et l'amulette qui avaient été laissés pour le bébé. Le bûcheron l'accuse d'être un voleur. Se moquant du bûcheron, le roturier prétend que «tous les hommes sont motivés par l'intérêt personnel».



Friday, 3 February 2017

La Carabine: Lancement de leur Première Album: Chasser ses Démons


le 2 Février, 2016, 5 à 7, au Théâtre Sainte-Catherine (264 Sainte-Catherine Est)
La Carabine est un duo original de Montréal formé en 2014 par les rappeurs Dominick Dom Polski et Marc-André Filion qui mélange adroitement le rap avec l'électronique et la percussion. Inspiré par le rap de New York des années 1990 mais d'une saveur distinctement Québécoise. La plupart des chansons sont composées par Polski. Filion collabore sur les paroles – principalement en Français, mais inclut une quantité généreuse d'Anglais. La présentation de la veille ne comportait que quatre chansons, soutenues par deux excellents musiciens (à la batterie et à l'électronique). Ce n'était pas vraiment suffisant pour former une opinion valable sur eux, à l'exception du fait que les deux rappeurs avaient une présence de scène engageante et un fort sentiment d'harmonie entre eux. En écoutant le cd complet ce matin, j'ai été frappé par la diversité des sons émanant de chacune des 12 pistes et la qualité poétique des paroles.
La présentation a été précédée par un set de dj qui mélangait le gangsta rap avec le jazz, le funk et du r'n'b.



La Carabine: Launch of their First Album: 
 
Hunting one's Demons  
(literal translation)
February 2, 2016, 5 to 7, at the Théâtre Sainte-Catherine (264 Sainte-Catherine West)
La Carabine is a original Montreal duo formed in 2014 by rappers Dominick Dom Polski and Marc-André Filion that deftly mixes rap with electronics and percussion. Inspired by the New York rap of the 1990s but a distinctly Quebecois flavour. The bulk of the songs are composed by Polski. Filion collaborates on the lyrics – mainly French but includes a generous amount of English. Last night's presentation only featured four songs, which were backed by two excellent musicians (on drums and electronics). This was not really enough to form a valid opinion of them, except for the fact that both rappers had an engaging stage presence and a strong sense of harmony between them. Upon listening to the full cd this morning, I was struck by the diversity of the sounds emanating from each of the 12 tracks and the poetic quality of the lyrics.
The presentation was preceded by a dj set that combined gangsta rap with jazz, funk and r'n'b.